Le Blog Eliel

0

Paris est une merveille pour les yeux en surface mais son souterrain où règne le métropolitain, regorge aussi

de curiosités. 

Les édicules d’Hector Guimard qui donnent accès au métro parisien caractérisent leur particularisme et se sont vues offertes

à des villes à travers le monde : Lisbonne, Mexico, Chicago, Moscou, Montréal, Washington… qui en retour ont offert à Paris des œuvres d’artistes locaux qui en parent ses stations. 

Profitez de vos déplacements dans le métro de Paris pour vous arrêter dans quelques stations particulières où vous pourrez y découvrir des œuvres d’artistes locaux et internationaux.

 

1

La station Arts et

Métiers sur la ligne 11 est l’une des plus surprenante de Paris. Réalisée en 1994 à l’occasion du bicentenaire du musée nationale des Arts et Métiers, l’artiste belge de bande-dessinée François Schuiten s’est inspiré de l’univers de Jules Verne pour transformer cette station en Nautilus et l’habiller de plaques de cuivre et de

hublots.

 

2

La station Louvre – Rivoli de

la ligne 1, sous l’impulsion d’André Malraux en 1968, alors Ministre de la Culture, a évolué en « vitrine du musée » le Louvre.  Un placage en pierre de Bourgogne habille le mur dans lequel sont creusées des niches qui accueillent des reproductions d’œuvres d’art présentes au musée.

 

3

L’entrée du métro Palais Royal – Musée du Louvre des lignes 1 et 7, place Colette au pied de la Comédie française, mérite une attention particulière. Créé en 2000 par l’artiste Jean-Michel Othoniel, le « Kiosque des Noctambules » est constituée de deux coupoles de perles en verre de Murano. Vous y découvrirez aussi à l’intérieur l’œuvre « La pensée et l’âme huicholes » de l’artiste mexicain Santos de la Torre Santiago.

 

4

La station Concorde de la ligne 1, a fait peau neuve en 1991 avec une œuvre réalisée par l’artiste Françoise Schein. La station est décorée d’une multitude de lettres bleues dessinées sur céramique blanche, sans aucune ponctuation et qui misent bout à bout, révèlent le texte de la Déclaration des Droits

de l’homme et du citoyen.

 

5

La station Franklin Roosevelt de

la ligne 1 qui dessert les Champs Elysées, a été rénovée lors de l’automatisation de la ligne pour se teinter de l’identité multiculturelle et internationale de la célèbre avenue. Elle arbore une ambiance moderne avec un éclairage tamisé et des écrans tactiles où vous pourrez voir les films réalisés par l’artiste Marko Echeverria dans le cadre de son œuvre « Paysages passagers ».

 

6

Entre les stations Passy – Bir-Hakeim de la ligne 6, le métro parisien offre l’une de ses viagra sans ordonnance plus belles vues : la Tour Eiffel ainsi qu’une jolie perspective sur la Seine, ses quais et même Montmartre avec le Sacré-Cœur. Placez vous côté gauche de

la rame en direction equivalent naturel du viagra de Nation et côté droit en direction de Charles de Gaulle-Etoile pour profiter de ces vues. À la station Bir-Hakeim, vous pourrez aussi voir les œuvres en verre peint « Night and Day » de l’artiste américaine Judy Ledgerwood.

 

7

La station Bastille de la ligne 1, est en extérieur et affiche une grande cialis echec fresque de l’histoire révolutionnaire, représentant la naissance des idées libérales jusqu’à la prise de la Bastille. C’est une réalisation de 1989 pour le bicentenaire de la Révolution française acheter cialis tadalafil conçue par les artistes Liliane Bélembert et Odile Jacquot.

 

8

La station Cité de la ligne 4 qui dessert l’ile de la Cité, située à 20 mètres sous terre est une prouesse technique avec ses

énormes plaques en métal et séduit par son éclairage particulier ; les lampadaires diffusent une lumière aux teintes vertes étranges.

 

9

La station Cluny – La Sorbonne de la ligne 10, outre sa particularité d’avoir trois voies, a le plafond décoré par les mosaïques en lave émaillée de l’artiste Jean Bazaine

et les reproductions de signatures de personnages

illustres du quartier latin comme Rabelais, Robespierre, Molière, Richelieu… 

 

10

La station Abesses de la ligne 12, au pied de la Butte Montmartre et du célèbre funiculaire est la station la  plus profonde de Paris, sous 36 mètres. C’est une station qui se caractérise par son

escalier en colimaçon où vous pourrez admirer des peintures d’artistes locaux : des chevaux blancs ailés, Michou et le Moulin rouge, le Sacré cœur… en avant goût du quartier.

 

11

La station Pont Neuf – la Monnaie de la ligne 7  a, au centre de ses quais de gigantesques, pièces de monnaie qui se rejoignent sur un

ciel de faïence.

 

12

À la station Varenne de la ligne 13,  se tiennent sur le quai,  les reproductions de statues d’Auguste Rodin.

 

13

La station Parmentier de la ligne 3 dresse une histoire détaillée des pommes de terre de Monsieur Antoine Parmentier, pharmacien, agronome et nutritionniste français ; nous rappelant ainsi que la pomme de terre vient des Andes du Pérou où les incas la cultivait depuis 5000 ans et a permis par son introduction en France la fin

des disettes et de la malnutrition dans les campagnes.

 

14

La station Porte des Lilas de la ligne 11, aux murs fort dégradés, arborent deux grandes mosaïques : la première représente un bouquet de lilas et la seconde un portrait du poète, auteur compositeur et interprète Georges Brassens. Dans sa chanson Les Lilas de 1957, il y évoque cette fameuse station : « Comme j’étais, en quelque sorte, amoureux de ces fleurs-là
. Je suis entré par la porte, par la porte des Lilas ».

 

Ryaba La Poule Ivan Loubennykov

À la station Madeleine des lignes 8, 12 et 14, vous pourrez voir les œuvres : « Ryaba la poule » de l’artiste russe Ivan

Loubennikov, vitrail de 40 m² de 20 panneaux incrustés d’éléments  ou « la prière » du sculpteur roumain Constantin Brâncusi. 

Encore bien d’autres œuvres d’art sont présentes dans le métro de Paris, vous les découvrirez au hasard de vos pérégrinations.